BUSCA

Links Patrocinados



Buscar por Autor
   A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z


Mémoires Mortes
(Patricia Cornwell)

Publicidade
Béryl Madison, auteur de roman historiques à la célébrité naissante était terrifiée, quelqu?un la harcelait depuis des mois.
Coups de fil de menaces, surveillance malsaine, à tel point qu?elle s?était enfuie à Key West pour y échapper.
Allant même jusqu?à s?acheter une arme et ne plus la quitter.
Pourtant, elle décide de revenir à Richmond, pour vendre sa maison et enfin prendre un nouveau départ.
le temps de déposer ses bagages, de laisser son arme sur la table de la cuisine et d?ouvrir sa porte à un assassin.
Pourquoi avoir débranché l?alarme, et pourquoi avoir ouvert la porte sans prendre la peine de se munir de son arme? Pourquoi n?a t ?elle pas pris plus de précautions alors qu?elle se savait traquée?
Kay Scarpetta, médecin expert de l?état de Virginie et l?inspecteur Pete Marino découvrent son cadavre violé et lardé de coups de couteau . Une scène de crime qui traduit une violence sans pareille, un acharnement digne des plus grands psychopathes.
Dès le début Kay prend l?enquête à c?ur, elle va aller jusqu?au bout pour trouver une réponse à toutes les questions restant sans réponses.
Qui est le mystérieux M à qui sont adressées les dizaines de lettres dont ils retrouvent les copies chez Béryl, et à qui elle avoue craindre pour sa vie?
Qu?est-ce que toutes ces fibres qui n?ont aucun lieu d?être chez elle font éparpillées partout sur la scène du crime?
Et en particulier cette fibre orange qui intrigue les experts et ne semble lié à aucune autre fibre existante?
Pour qui travaille l?homme que Kay a surpris à fouiller la morgue?
Pourquoi Marc, l?ancien amant du médecin , refait-il surface dans sa vie?
Est-ce parce qu?elle lui manque, pour la mettre en garde contre Sparacino, l?avocat véreux qui s?occupait des intérêts de l?écrivain, ou y a-t-il une raison moins avouable sous ce brusque retour?
Où est ce manuscrit mystérieux sur lequel Sparacino tient absolument à mettre la main?
Y a-t-il quelqu?un à qui il peut faire assez peur pour justifier la mort de la jeune femme?
Et pourquoi Sparacino veut-il absolument que Kay porte le chapeau pour sa disparition?
Au fil de l?enquête, Kay, Pete et Benton vont découvrir la vie atypique de la jeune Béryl.
Son adolescence auprès d?un écrivain prolifique, et de sa s?ur,qui sera son Pygmalion et son premier amant.
Ils vont remonter le fil d?une histoire vieille de plusieurs années, fouiller dans la vie de tous ses protagonistes, suspecter un malade mental, affronter un grand nombre de dangers pour résoudre ce meurtre odieux.
Pour finalement risquer leur vie à la poursuite d?un assassin intelligent et sans scrupules.
Mémoires mortes est le deuxième opus de la série des Scarpetta.
J?avais aimé l?univers glauque et oh combien réaliste de Post Mortem.
Passer derrière les portes confidentielles et morbides de la salle d?autopsie, à grand renfort de descriptions fidèles et plus terrifiantes que tout ce que l?esprit non averti peut imaginer.
Un monde froid et dérangeant où l?on ne s?attend pas à trouver une femme comme le personnage central, inspiré de la vie de l?auteur, elle-même chroniqueur judiciaire puis informaticienne au bureau du médecin légiste de Virginie avant d'être écrivain.
Kay Scarpetta est dépeint comme une femme se battant de toutes ses forces contre la phallocratie établie dans ce genre de milieu, en se servant de son intelligence et de ses compétences pour rester à une place d?où beaucoup aimerait la voir partir.
Pete Marino, l?enquêteur et ami du médecin, macho bourru au c?ur sur la main, pâle caricature du flic américain qui l?accompagne sur ses enquêtes apparaît plus bourru et cynique que jamais.
J?ai aimé me replonger dans leur quotidien, m?imprégner de leurs codes, de leurs caractères respectifs.
Et même si Post mortem restera, selon moi et avec Mordoc, le meilleur ouvrage de l?auteur, je me suis pris au jeu des sentiment mitigés que ses récits provoquent en moi.
La peur de ce monde morbide qui est le nôtre, et qu?elle nous crache au visagesans aucune pitié pour nos esprits novices en la matière.
La honte du plaisir que l?on prend à pénétrer, comme des voyeurs, dans les couloirs de la morgue, antichambre de la mort et rébarbatif par excellence.
A lire absolument, dans la pénombre et la solitude la plus complète pour que l?effet soit maximal!



Resumos Relacionados


- Extrait

- Femmes D'iran

- Le Sabotage Amoureux

- L Empire Des Loups

- Something Like A Love Affair



Passei.com.br | Portal da Programação | Biografias

FACEBOOK


PUBLICIDADE




encyclopedia