BUSCA

Links Patrocinados



Buscar por Autor
   A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z


Ma Mer ( L ' Arum D 'un Flibustier )
(walro)

Publicidade
MA MER ( L ? arum d ?un flibustier )

Sur mon vieux galion , épuisé et meurtrit par tes vents .
Qui convoitent mes avenants .
Sur ta robe de voile brume , j ? écrirai les malentendus ,
Ou les captifs du temps périssaient sur les plages de goémons .
De par mon hublot de MA cabine ,
je me sentis enivrer de leurs exiles de terres et d ?océans vierges ,
Qui seraient devenus blessures et morsures des mondes ,
Ou ton écume blanchâtre aurait moussé leurs âmes.
Tes fonds de coraux exotiques tanguent encore mon c?ur en larmes .
Tes souvenirs flottent sur les versants sablés , ou parcourt mes chemins d ?algues .
De refrain de marins , mes souvenirs s ? évadent dans tes magnifiques vagues .
Parfois , je guette , je scrute le reflet de ses milliers visages d ? ombres , sur ma vieille dague .
Epuisé , brisé de croire aux visions de libertés renversées .
Parfois dans mes rêves , je m ? échappe des arrosés .
Comme un pauvre matelot d ? eau douce ,
Demain j ? irai inhalé les bas fonds de tes chimères .
Ou je plongerai à corps perdu , dans ton eau amer .
j ? entends les âmes donc les échos entent les vieilles barriques de roms ,
donc les chants errent encore dans les fonts cales de mon galion ,
ils chantent les drapeaux noir , sur des ancres rouillées .
Dans ma cabine , j ?essai d ? écrire à la lueur d ?une bougie ses notes mouillées .
Tes douces morsures aux vents salées, plongent mes grands yeux baissés ,
Dans des rêves et de certitudes perdus aux milles étoiles froissées .
Chaque matin , tes marées recouvrent les empreintes des marins pressées .
Ta houle ondule comme une sirène les cimes des bateaux .
Cela rend les marins marteau .
Le soir venu , au port , la mélodie de tes fonds défoulent les pas , des marins de leurs errances .
Parfois , ils fredonnent des chansonnettes de flibustiers , sur le pont ,
Sur leurs compagnons de voyages , qui ont connus la potence .
Au antipode les antres abritent l ? immense semence animal et de corail .
Moi , je voudrais y cacher mes rêves d ?émail ,
Avant qu ? ils filent en écailles .
Je préfère rentrer avec mon vieux galion au bercail le .
Plus le temps passe .
Je sens ma vieille carcasse se lasse .
Mes compagnons de voyage le voient très bien de par ma démarche de tortue .
Toutes ces slaves du temps me torture .
Oh mer, quand vient le couché ,
ton souvenir s ? éloigne comme une envole de papillons .
il fut naguère que mon âme de flibustier flottait sur des pavillons .



Resumos Relacionados


- Waves ( Vagues)

- Vagues ( Waves )

- Élégie

- Tomber Libre.

- La Mer, La Mer



Passei.com.br | Portal da Programação | Biografias

FACEBOOK


PUBLICIDADE




encyclopedia