BUSCA

Links Patrocinados



Buscar por Autor
   A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z


Héros Et Misérables, Le Mythe Du Raté
(Hélène Larrivé)

Publicidade
Ce qui meut l'homme, c'est l'intérêt quel que soit la forme qu'il revête, et la socialité est fondamentalement a morale... c'est la thèse de Viridiana dans son "plaidoyer pour les ratés". De cette réalité masquée de manière tellement sophistiquée qu'elle n'apparaît ni ne s'avoue jamais... -tout en étant omniprésente dans chaque rapport humain- elle tire des conclusions pratiques et en filigrane un art de vivre efficient et désabusé. L'innocent, le fou, que l'on nomme cruellement "raté" -ou le héros- n'ayant pu -ou voulu- décrypter ou tenir compte des codes sociaux seront voués à la mise au ban, au mépris -parfois lui aussi inavoué-. Ils dérangent, dit-on. Non. C'est le discours de théâtre. En réalité, et on le sait bien, ils fondent et nourissent la "réussite" des autres, les font vivre, servent sans contrepartie. Cela n'a rien à voir avec l'intelligence ou le talent comme on le sous entend aussi. Le décryptage des codes sociaux est à la fois aisé -et certains savent très tôt s'en acquitter- et extraordinairement difficile. Paradoxalement, cela a peu à voir avec le niveau de culture. Comment comprendre une formule (invitation, proposition...) qui signifie aussi autre chose que ce qu'elle dit explicitement ? C'est à a fois impossible et vital. C'est pourtant ce que nous devons tous faire "spontanément", immédiatement et à tout instant. Comment se placer dans un groupe social qui se forme, se déforme et se reforme autrement en tenant en compte ces non-dits, sans agressivité -ou alors, contrôlée- ni servilité ? Et pourquoi certains n'y parviennent-ils pas ? L'éducation pour eux semble avoir raté un palier: ce sont en quelque sorte des sacrifiés. Volontairement? Parfois. (Cas d'un parent jaloux ou ultra possessif par exemple.) Involontairement ? Egalement. (Cas d'un parent souffrant lui-même du syndrome.) De même, pour le "raté", le sacrifice semble quelquefois voulu -c'est à dire qu'il est incomplet- dans le Cas du héros ou du saint, et d'autres fois, imposé, dans le cas du miséreux. Où se situe la limite? Dans la reconnaissance consensuelle du sacrifice comme relevant d'un choix héroïque et ayant un "sens" mystique ou généreux. Un miséreux ne voit en principe pas sa situation valorisée... Mais parfois il peut passer du mépris à l'adultation. S'il devient un "cas" médiatique par exemple. Certains échappent-ils à malédiction? Oui. Ceux qui ont eu la chance de pouvoir vivre en dehors de l'existence sociale, notamment du travail, peuvent en effet se situer dans un no man's land exceptionnel qui fait d'eux parfois des êtres hors norme séduisants et agaçants à la fois. Et quelles sont les conséquences du sacrifice ? Les pires. Celui qui est contraint de vivre en deça de son être propre, -ou même qui l'a plus ou moins choisi par souci d'éthique- risque de développer ensuite un comportement à la fois servile, incohérent, ou cruel, chargé d'une telle haine qu'il peut se montrer pire que celui qui s'est adapté sans effort à l'a moralisme de la socialité... (cas des soeurs Papin qui massacrèrent leurs patronnes d'une manière effroyable.) Ou alors il se résigne à la déréliction, voire la cultive, dans le cas du héros ou du saint, qui fascinent justement parce que eux seuls ont su s'affranchir des codes. Glorieusement... Ou honteusement. La honte vient d'abord, la gloire -parfois- ensuite. Mais le plus souvent, l'oubli. Là, le sacrifice imposé ou voulu a bien été total.



Resumos Relacionados


- Le Roman Des Jardin

- Les Uns Et Les Autres

- En Attendant Godot

- Le Sabotage Amoureux

- Le Diable



Passei.com.br | Portal da Programação | Biografias

FACEBOOK


PUBLICIDADE




encyclopedia